Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retour sur les coliques.....

Publié le par Gégette

IMG-20130207-00188

Nouvelle rubrique pour toutes celles qui sont comme moi, de "jeunes" mamans qui n'y connaissent que t'chi aux bébés et qui ne savent plus où donner de la "teuté" face à tous les conseils qu'on nous donne et qui ont la fâcheuse tendance à se contredire .....( et qui en ont marre de passer pour des connes....oups!)

Pour le premier article, on va commencer par le commencement ( non, je ne parlerais pas de l'accouchement.....) où plutôt de ce qui à contribué à la création de cette rubrique, à savoir ces satanées coliques qui m'ont faite passer pour la courgette de service !

Donc, chez l'adulte j'ai trouvé cette définition sur le site e-sante.fr :

"La douleur qui les caractérise peut être localisée ou diffuse et se présente généralement sous forme de crampes. Elle peut s'accompagner de constipations, de diarrhées, parfois d'une transpiration abondante et, dans de rares cas, de nausées, de vomissements et de maux de tête. Une certaine pâleur du visage est souvent observée."

 

Pour moi c'est assez proche de la gastro, alors vous comprendrez aisément ma réaction quand on m'a demandé la première fois si mon bébé n'avait pas trop de coliques.....

Mais voilà, on apprend plein de choses quand on devient parents, et notamment la définition des coliques du nourrisson ! ( je pense que le pluriel fait toute la différence ).

J'ai trouvé celle ci sur Wikipédia :

"Les coliques du nourrisson sont fréquentes. De 15 à 20 % des bébés souffrent de coliques du nourrisson, une affection bénigne caractérisée par des douleurs violentes et soudaines qui entraînent d'intenses périodes de pleurs. Elles apparaissent vers l'âge de 2 semaines et disparaissent spontanément vers l'âge de 3 ou 4 mois. On ignore les causes des coliques du nourrisson. Une hypothèse stipule qu'elles pourraient être causées par le fait que, jusqu’alors nourri directement via le cordon ombilical et sa circulation sanguine, il aurait très peu fait usage de son tube digestif et encore moins de son estomac. Les premiers mois, l'adaptation du système digestif, induite par la digestion, produirait des douleurs digestives chez le bébé appelées coliques. L'ingestion d'air lors de l'allaitement aggrave le phénomène puisque cela produit des gaz "

 

Donc en gros, tout le monde en parle mais personne ne sait ce que c'est ! Super, ça m'aide drôlement !!!!

Et ça n'empêche personne d'y aller de son conseil 1:"mets le sur le ventre pour dormir",2: " masse lui le ventre", 3:"tiens le à califourchon sur ton avant bras et berce le énergiquement"....patati patata, heu.....ma tête étant au bord de l'explosion, je choisis une autre option, je me fais confiance et je n'écoute personne!

(Parce que 1: entre les risques d'étouffement et les pleurs, je choisi les pleurs.....2: Masser un bébé qui hurle et se tortille dans tous les sens c'est pas facile facile....3:heu...là perso j'ai peur de le faire tomber et ensuite c'est vite lourd, enfin quand moi j'ai mal quelque part j'aime vraiment pas être "brassé" énergiquement!)

Pour ma part, je prenais mon petit dans mes bras,son visage à hauteur de ma poitrine ou dans mon cou, si possible contre ma peau et je le berçait tout doucement , en baissant bien les lumières et lui disant que j'étais là, qu'il était très courageux...Généralement il s'endormait et le tour était joué ! Sauf que de le voir souffrir, même 5 minutes m'est insupportable....Que faire ?

En premier lieu  je me suis un peu ruée sur les biberons "anti-colique" au cas où....

Bof.....

Lors des cours d'accouchement (ben oui, on "apprend" à accoucher...moi je suis une cancre alors....) la sage femme nous avait parlé de probiotiques ( définition de l'OMS , micro-organismes vivants qui, lorsqu'ils sont administrés en quantités adéquates, produisent un bénéfice pour la santé. ), je l'avais noté dans un coin ( ah, oui, je précise que je suis très scolaire, je note tout !) et puis j'ai zappé.... 15 jours après la naissance de mon petit ange nous sommes allés chez mon Ostéopathe ( que je trouve géniale soit dit en passant ) qui, elle aussi me parle de ces probiotiques.... hein, hein.... deux personnes me donnent le même conseil....Ben je vais essayer....Un petit détour sur le net pour voir ce qui est dit sur ce "truc" et hop, à la pharmacie ( oups, pas donné le "truc" ) .... Un sachet par jour pendant un moi(s)....Je ne sais pas si c'est ça, mais Cher Amour n'a plus eu ces "crise de tortillement"....

Je ne donne pas le nom volontairement, car je ne suis pas médecin et que c'est un choix personnel d'utiliser ce "truc" ou pas. Je veux juste faire partager mon vécu d'une situation particulière et personnelle.

Mon chérubin pête et rote toujours, mais ne souffre plus le martyre , c'est tout ce que j'en retire ! ( oui, les bébé on le droit, même l'obligation de roter et péter en public !)

Faustin-1 5464

Sur ce, je vous laisse la parole ! 

@+


Commenter cet article

inda 28/05/2013 10:53


ça doit etre épuisant ces conseils donnés à tour de bras et parfois même par des inconnu(e)s! en tout cas j'aime bien ta nouvelle rubrique! merci


bizoux bizoux

Gégette 30/05/2013 10:44



C'est épuisant car déjà que tu as plein de doutes et de questions, si les gens t'en rajoute, c'est l'horreur !!!!


Bisous



Kocotte 10/05/2013 15:17


Pour mon dernier, j'avais le même problème et je lui mettais une petite poudre dans le biberon. Je ne me souviens plus ce que c'était. L'idée venait d'un pédiatre, l'autre était contre. Je
consultais celui du centre social, et je suis allée voir également un pédiatre en ville. Après, j'ai fait comme bon me semblait, cette poudre magique me permettait d'être à peu près tranquille la
journée. Sinon, il pleurait tout le temps parce qu'il souffrait.


Avec mon expérience, je peux te dire que ton petit a vécu tes angoisses durant la grossesse, et c'est pour cette raison qu'il fait des colliques. Après mon deuxième qui est né handicapé, j'ai
pris la décision de faire un troisisème malgré les risques qu'il pouvait y avoir. Malgré le suivi que j'ai eu, j'ai tout de même angoissé à mort, malheureusement, le petit l'a ressenti également.


Allez, je m'arrête là !!!


Gros bisous ma belle maman !!

Gégette 15/05/2013 11:12



Avec le recul, je me demande si c'était réellement des coliques, car franchement ça n'a pas du tout duré ! ou alors ce sachet était absolument miraculeux ! bref, comme tu dis, il a ressentit les
choses, ma seule angoisse était d'accoucher, et du coup il voulais pas sortir !!! maintenant j'ai peur qu'il s'etouffe, résultat il fait des fausses routes ! je te jure ! plein de gros bisous à
toi ma poule !



Créacora 04/05/2013 15:27


Eh bien cette rubrique est une très belle idée car franchement le monde des bébés m'est encore totalement inconnu! Je te lis avec délice et curiosité! Merci ma jolie mamounette!

Gégette 15/05/2013 11:06



merci madame !!! je me penche sur les gencives de requin, les couches qui fuient, et autres tracas en tout genre !!! je découvre le monde merveilleux de mon bébé et des fois je suis déconcertées
quand même !!!


bisous bisous ma cora !



ma-ger-de 02/05/2013 20:44


ben oui, c'est difficile ce genre de truc, mais en même temps, ça libère d'un poids énorme!! bisous ma gégette!!!

Gégette 15/05/2013 11:03



ça tu l'as dis !!!!


bisous



ma-ger-de 02/05/2013 13:24


mdr!!!moi j'ai mis plus de quarante ans avant d'arriver à dire oust aux gens , notament les frères et soeurs qui voulaient m'apprendre à fonctionner!!pfff et alors depuis, je suis super sereine!!
si j'aurais su, j'aurais fait avant!!mdr!

Gégette 02/05/2013 17:28



bon ben ça me laisse une marge !!!! Je comprends bien ce que tu dis, 2 ans avant de perdre mon père, je suis allée chez lui, j'ai écourté ma visite car on avait rien à se dire...j'ai su ce jour
là que la prochaine fois que je le verrais ce serait sur son lit de mort. je ne voulais plus me forcer pour souffrir après. Ce jour là à été difficile, mais après je me suis senti beaucoup plus
libre ! Je ne regrette pas cette décision , bien au contraire... Quand on s'est revu, on s'est dit ce qu'on a pu, mais je n'attendais plus rien.